Le PA3 a reçu un cofinancement fédéral de CHF 33,74 millions - 17 janvier 2018

Les travaux de planification territoriale menés par l’Agglomération de Fribourg dans les domaines de l’urbanisation, de la mobilité et du paysage ont été évalués positivement par la Confédération. Le Projet d’agglomération de troisième génération (PA3) déposé en décembre 2016 a ainsi reçu un cofinancement fédéral à hauteur de CHF 33,74 millions, issu du fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA).

 

Le Comité d’agglomération a pris note avec une grande satisfaction que les offices fédéraux ont évalué positivement le Projet d’agglomération de troisième génération (PA3) déposé en décembre 2016 par l’Agglomération de Fribourg. Ils confirment ainsi la pertinence des stratégies et des infrastructures prévues afin de coordonner au mieux le développement de l’urbanisation et des transports dans le centre cantonal.

 

La procédure d’examen à laquelle sont soumis les projets d’agglomération est rigoureuse. Les offices fédéraux ont dû examiner des projets déposés dans toute la Suisse et déterminer les mesures proposées qui semblaient les plus pertinentes. Au terme de cet exercice, la Confédération a décidé de retenir, pour l’Agglomération de Fribourg, plusieurs mesures dans le domaine de la gestion du trafic, des transports publics et de la mobilité douce pour un montant total estimé à environ CHF 96,36 millions (coûts avril 2016, hors TVA et hors renchérissement). L’Agglomération bénéficie ainsi d’une contribution fédérale issue du fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA) de plus de CHF 33,7 sur la période 2019-2023.

 

Parmi les principales mesures d’infrastructure soutenues, citons notamment celles qui concernent le réaménagement du carrefour de Belle-Croix à Villars-sur-Glâne, de la Hauptstrasse à Düdingen ainsi que celui des abords de la gare de Fribourg. L’Agglomération s’engagera en outre au cours des prochains mois pour faire reconnaître l’importance de certains projets qui ont été considérés comme nécessaires, mais pas urgents par la Confédération. Il en va notamment ainsi de l’interface bus liée à la nouvelle halte ferroviaire d’Avry. Les mesures retenues devront être mises en œuvre par les collectivités publiques dans un délai contraignant de six ans, dès la libération des crédits correspondants par le parlement fédéral qui devrait intervenir à la mi-2019.

 

La répartition des coûts entre les collectivités publiques pour la réalisation des mesures est déterminée par une directive de financement mise à jour à la fin 2016 lors de l’adoption du PA3. L’Agglomération s’engage à cofinancer, sous réserve d’éventuelles participations de tiers, l’ensemble des mesures prévues dans sa planification dans les domaines de l’urbanisation, de la mobilité et du paysage. Sa participation se monte au minimum à la moitié, voire à l’intégralité des coûts du projet en ce qui concerne certaines mesures dites « phares » qui sont considérées comme prioritaires pour le développement des infrastructures régionales. Il s’agit notamment de la réalisation d’un axe fort de mobilité douce forte de Düdingen à Avry, la Transagglo, et de la mise en place d’une centrale de régulation du trafic destinée à coordonner les feux de circulation sur tout le périmètre de l’agglomération. Deux projets qui sont également soutenus par la Confédération.

 

Les stratégies et mesures prévues dans le cadre du PA3 font partie intégrante du Plan directeur régional de l’Agglomération (PDA). Elles s’inscrivent en outre dans le prolongement de celles prévues dans le PA2. Pour rappel, ce précédent projet, dont la mise en œuvre est actuellement en cours, avait lui aussi été couronné de succès et avait bénéficié d’une manne fédérale de plus de CHF 26 millions. 

 

L’Agglomération entend s’engager dans les années à venir avec dynamisme et enthousiasme pour la mise en place des conditions-cadres propices à la promotion du développement de l’urbanisation vers l’intérieur ainsi que pour la réalisation des infrastructures nécessaires au fonctionnement de la mobilité au niveau régional. Parallèlement aux réflexions actuellement menées sur les structures politiques locales, il est primordial que la mise en place des mesures prévues puisse progresser sereinement dans les années à venir, de sorte à doter le centre cantonal des infrastructures performantes dont il a besoin.

 

Contacts :

M. René Schneuwly, Président du Comité, 026 322 11 56

M. Félicien Frossard, Secrétaire général, 026 347 21 00